SECURITE – Ce qu’il faut savoir sur le freinage d’urgence 

Les dispositifs automatiques équipent déjà de nombreuses voitures. Evaluation…


En France, une voiture nouvellement immatriculée sur trois est équipée d’un système de freinage d’urgence automatique. Il faut savoir que jusqu’à 72% des collisions arrière occasionnant des blessures corporelles peuvent être évitées grâce à de tels dispositifs.

Deux secondes sont nécessaires pour effectuer un freinage d’urgence. Mais en cas d’inattention ou de distraction du conducteur, le freinage peut s’avérer tardif et c’est pour remédier à ce cas de figure que le freinage d’urgence automatique a été développé. Ce dispositif améliore donc la sécurité de deux manières : en évitant la collision ou en réduisant la gravité des accidents lorsqu’ils ne peuvent être évités en enclenchant un freinage fort avant l’impact.


Selon une étude réalisée par Bosch en 2015, de nombreuses voitures neuves sont d’ores et déjà capables de freiner automatiquement dans les situations critiques car elles sont équipées d’un système de freinage d’urgence automatique. Aujourd’hui, la Commission Européenne envisage de rendre obligatoire ce dispositif qui n’était autrefois qu’une simple option.


Les systèmes de freinage d’urgence automatiques gagnent du terrain, aussi bien en Allemagne que dans d’autres pays européens. En 2015, 33% environ des voitures nouvellement immatriculées en France étaient équipées de ce type de système. Elles étaient 32% aux Pays-Bas, 30% en Belgique, 2% au Royaume-Uni et 16% en Espagne.

L’une des raisons de cette popularité est le programme d’évaluation Euro NCAP. Ce type d’assistant est en effet nécessaire pour pouvoir prétendre à la note maximale de 5 étoiles lors des tests réalisés par l’organisme de protection des consommateurs. Les systèmes de freinage d’urgence automatiques font appel à un capteur radar et/ou vidéo pour surveiller la zone située à l’avant du véhicule. Si un obstacle se rapproche dangereusement du véhicule sur sa voie de circulation, il alerte le conducteur. Si celui-ci ne réagit pas, il déclenche alors automatiquement un freinage d’urgence. Selon les experts en accidents Bosch, jusqu’à 72% des collisions arrière occasionnant des blessures corporelles pourraient être évitées si toutes les voitures étaient
équipées de ce système.


Du freinage au braquage en passant par l’accélération, les systèmes d’assistance au conducteur apportent un soutien aux conducteurs dans des situations critiques, intervenant d’une manière ciblée. Ils renforcent ainsi la sécurité routière et aident les conducteurs à parvenir à destination sans problème. Les assistants électroniques sont basés sur des capteurs radar, vidéo et à ultrasons qui surveillent l’environnement du véhicule.


Les systèmes d’assistance au conducteur constituent également la phase préliminaire de la conduite automatisée, qui permettra aux voitures de prendre totalement les commandes pour se rendre d’un point A à un point B.

Chez Bosch, près de 3000 développeurs se consacrent déjà aux systèmes d’assistance au conducteur, et donc par conséquent à la conduite et au stationnement automatisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *